L’épée seule de Joachim Meyer, Partie 16 : La garde de la charrue

La garde de la charrue est la position depuis la quelle partent les estocs bas. Il s’agit essentiellement de la garde basse, mais avec la pointe dirigée vers le visage de l’adversaire.

[Pièce 1]

Dans l’approche viens avec le pied droit devant et tiens ton arme avec les quillons à l’horizontale, à l’intérieur à côté de ta jambe droite, de sorte que ton bras se trouve tendu vers le bas et que la pointe se trouve vers le haut, contre le visage de ton adversaire. Marche ainsi vers lui en accompagnant ton arme avec le corps bien abaissé et en avant.

Si pendant ce temps il t’estoque, que ce soit d’en haut ou droit vers toi, alors maintiens ta pointe de la même façon, vers l’avant et en l’air, contre son corps, mais tourne les quillons de bas en haut vers ta droite. Avec cette rotation vers le haut, tu dégages vers le haut la lame qui vient vers toi avec le plat, qui se trouvait avant face au sol. Mais en tournant ainsi vers le haut, laisse la pointe avant légèrement plonger sous ses quillons et passe avec celle-ci sous sa lame vers l’autre côté. Estoque alors rapidement vers sa poitrine, en travers vers l’intérieur de sa garde. Mais en estoquant tourne vite tes quillons vers le bas, ainsi tu reviens dans la charrue à gauche, avec laquelle tu es venu vers lui au début.

Une pièce astucieuse depuis la charrue, ou comment tu dois changer à travers des deux côtés, puis estoquer à l’intérieur vers la poitrine

Dans l’approche, dirige tes quillons vers l’extérieur, à côté de ton genou droit, de la même façon avec laquelle tu as précédemment tenu ton arme à l’intérieur devant ton pied. Marche une fois de plus vers lui avec la pointe tournée vers le haut. S’il t’estoque ou te frappe vers le visage ou la poitrine, alors tourne tes quillons vers le haut et ta gauche, de sorte que tu renvoies vers le haut la lame qui viens vers toi avec ton plat extérieur, comme tu as déjà renvoyé cela en l’air de l’autre côté. Mais pendant que tu pares vers le haut son estoc ou son coup avec le plat, laisse le devant de ta pointe passer sous sa lame vers l’autre côté. Estoque alors à l’extérieur de sa lame vers sa droite, et fais-le soudainement et rapidement, du côté vers l’intérieur de sa garde, vers sa poitrine, comme avant. Idem, tourne à nouveau ta poignée vers le bas et ta gauche, tu reviens alors dans la charrue à gauche.

Ces deux premières pièces mettent en avant la principale parade que l’on fait depuis la charrue, et qui est une variation de la parade avec la lame suspendue. Cette défense-là ressemble plus aux versions employées avec le dussack et l’épée longue. Les attaques adverses ne se récupèrent pas plus près que le milieu de la lame, sinon le changement à travers des deux premières pièces et l’estoc de la troisième seront difficilement réalisables.

Une autre pièce depuis l’écarté

Place-toi dans l’approche dans la charrue, comme tu l’as appris, et présente-lui le visage avec le corps bien penché en avant et note bien le moment où il estoque. Tourne alors tes quillons vers le haut, contre ton côté gauche et écarte-lui aussitôt l’estoc qui vient vers toi avec le plat extérieur vers ta gauche, de sorte que dans cet écarté, le devant de ta pointe reste dirigé vers sa gauche. Aussitôt que les lames s’entrechoquent, estoque-le à l’intérieur de sa garde, vers sa poitrine avec les quillons retourné. Dès que l’estoc touche, alors tourne de nouveau tes quillons en bas à gauche, afin que tu l’écartes s’il estoque encore une fois. Cette pièce se fait des deux côtés.

L’écarté est encore une fois présenté, depuis la garde de la charrue. Le principe est toujours le même, bien que dans cette variation c’est avec le plat extérieur que l’on pare, et non le long tranchant.

Trois estocs lancés l’un après l’autre avec lesquels tu peux entraîner ta rapidité

Effectue cela ainsi : place-toi dans la charrue à gauche et prends garde au moment où il dirige son arme devant lui, dans la porte de fer ou dans la parade droite. Fais alors le premier estoc depuis la charrue à gauche, tout droit en montant, à l’extérieur et fermement son arme, vers son visage.

Il va alors écarter cet estoc vers sa droite. Pendant l’estoc, dès que tu es avisé de son écarté, laisse courir [ton arme] vers son côté droit puis revenir sur ton côté gauche, de sorte que ta lame file autour ton côté gauche jusque dans la garde haute. Pendant que ta lame tourne ainsi, marche bien vers sa gauche avec un double pas sur le côté. Avec ce pas, fais le second estoc depuis le bœuf à gauche, à l’intérieur de son arme, vers sa poitrine.

Il voudra également parer cet estoc vers sa gauche. Dès que tu es avisé de ceci, tourne le court tranchant à l’intérieur. Dans cette rotation vers l’intérieur, laisse-la passer sous sa lame vers ta gauche et laisse encore une fois ta lame filer autour de ton côté gauche jusque dans la garde du bœuf. En passant sous son arme et en laissant filer ta lame, saute bien sur le côté, vers sa droite et fais aussitôt le troisième estoc depuis le bœuf à gauche, à l’extérieur de son bras droit, vers son visage.

Les trois estocs de cette pièce jouent avec une mécanique qui revient souvent chez Joachim Meyer : le deuxième coup est armé à l’avance grâce à la position de la main et de l’épée lors du premier coup.

Le second estoc est réalisable ainsi parce que le premier a été donné sur la droite de l’adversaire avec le poignet droit.

Le troisième est possible parce que le second a été donné sur sa gauche, ce qui permet le retour dans le bœuf à gauche après un changement à travers.

Il est intéressant d’explorer les variations de cette pièce, et voir comment elle se dénoue en changeant le côté des cibles visées.

Comment en estoquant, tu dois retourner un estoc supérieur en estoc inférieur

Lorsqu’il dirige son arme devant lui dans la parade droite, alors estoque-le rapidement et soudainement vers le haut, à l’intérieur, vers son visage, de sorte qu’en estoquant ta lame reste ferme à la sienne. En estoquant ainsi tu presses également sa lame sur le côté. Il va alors monter avec ses quillons. Dès que tu es avisé de cela, envoie précipitamment tes quillons vers le haut et laisse ta pointe avant plonger sous sa garde, puis estoque-le d’en haut sous son arme, à l’intérieur, vers son ventre. 

Mais pendant que tu fais le premier estoc, s’il presse ta lame sur sa gauche, alors tourne encore une fois prestement tes quillons vers le haut et complète l’estoc comme avant.

Pour finir avec les pièces de la charrue, on nous présente une feinte depuis l’estoc bas. L’intérêt de ma pièce est de donner une réponse adaptée en fonction comment pare l’adversaire, vers le haut ou sur la gauche.


L’épée seule de Joachim Meyer :

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s