Le bâton de Joachim Meyer, Partie 4 : La garde du milieu

La garde du milieu est sûrement la position dans laquelle on passe le plus de temps dans l’escrime au bâton de Joachim Meyer. Dans cette garde, l’arme est dirigée vers la tête de l’adversaire et le menace constamment d’un d’estoc. On est en outre bien protégé car l’arme ainsi horizontale impose une distance maximale avec l’adversaire et l’on est difficile à atteindre car toujours derrière le bâton.

Continue reading

Le bâton de Joachim Meyer, Partie 3 : La garde de côté

La garde de côté au bâton est une posture similaire à la garde médiane du dussack, ou à la garde de la colère à l’épée longue. Ainsi on présente son dos à l’adversaire tout en étant penché vers l’arrière. Bien que la jambe arrière soit face à l’adversaire, celle-ci reste tendue, comme à son habitude et la jambe avant reste fléchie également. Cette garde est la meilleure pour envoyer des frappes latérales, comme le montrent les pièces qui lui sont associées.

Continue reading

Le bâton de Joachim, Partie 2 : Gardes Hautes et Basses

Après quelques généralités sur le bâton, Joachim Meyer décrit la pratique par une succession de pièces issues des différentes gardes. Cela commence avec les deux gardes complémentaires que sont la garde haute et la garde basse. En effet on passe de l’une à l’autre grâce aux frappes. Celles-ci sont d’ailleurs au cœur de ces pièces, dont l’utilité principale sera de dégager le bâton adverse.

Continue reading

Le bâton dans la tradition allemande

Les livres de combat traitent d’une multitude d’armes. A la fin du Moyen Age, c’est l’épée longue qui est la plus mise en avant. Même dans les époques plus tardives, les armes blanches tiennent toujours le haut de l’affiche. L’épée, quelque soit sa forme, est cependant loin d’être le seul type arme. Il existe en effet tout un pan des arts martiaux de l’époque dédiée à la plus simple des armes : le bâton.

Continue reading